« To Do » Liste d’une grossesse épanouie

Après quelques jours de réflexion, voici enfin MA « To Do » Liste d’une grossesse épanouie … Avec, pour commencer, un petit pré-requis indispensable. Car cette liste est MA « wish list »; mais ne sera sans doute pas celle de tout le monde … Quoiqu’il en soit; je suis preneuse de toutes vos suggestions et idées, pour la compléter ou tout simplement découvrir quelles ont été vos envies, raisonnables ou complétement loufoques, pendant votre grossesse !

To-do list de grossesse :

Le pré-requis : écouter ses envies, et ne pas calquer celles des autres sur soi. Ça parait simple comme ça; mais croyez-moi; c’est fou ce que c’est dur, de s’écouter. Je suis dans mon 7ème mois de grossesse, et cela ne fait que quelques semaines que j’ai compris ce que je voulais réellement … compris, et surtout, accepté.

A l’époque de ma 1ère grossesse, ma liste aurait pu ressembler à ça : Faire de l’haptonomie pour sentir bébé, Parler au bébé, Chanter pour bébé, Danser pour bébé, Lire l’intégrale de Pernoud, Dolto & co pour comprendre bébé, Porter un Bola de grossesse pour bébé, Se mettre des plumes dans le cul si c’était bon pour le bébé … . J’étais légèrement centrée sur le bébé, donc. Première grossesse tant attendue, contexte compliqué… mon bébé était mon allié, ma bouée, mon centre du monde. Toutes mes envies étaient liées à son bien être, son épanouissement, qui par ricochet; « servait » le mien.

Pour cette deuxième grossesse; je pensais naïvement que j’aurai les mêmes envies. Que le bébé serait à nouveau mon centre d’attention, ma source de satisfaction… Mais non. Aucune envie liée au bébé. Que nenni. Que dalle. Je ne rejette pas le bébé, bien au contraire; mais mes attentes et envies du moment n’ont strictement rien à voir avec lui… Vous imaginez un peu la culpabilité de la nana qui voit et entend toute la journée des femmes enceintes murmurer des mots doux à leur ventre, se caresser le bidou en miaulant « Amour de ma vie voici la 40ème symphonie en sol mineur de Mozart, pour toi mon oiseau bleu », raconter leur séance de yoga prénatal en s’extasiant « C’est tout à fait in-dis-pen-sable pour le développement de bébé, tu sais » ? J’avais beau essayer, je n’y arrivais pas. Aucune envie de tout ça. Je mettais de temps en temps la playlist enregistrée pour ma première grossesse, et je la coupais aussi sec pour écouter une connerie à la radio. Et j’en étais malade. Je me voyais déjà mauvaise mère; et ce pauvre second : enfant délaissé, malheureux et complétement perturbé du fait du peu d’attention reçu in utero … Il m’aura fallu 3 bons mois pour comprendre. ME comprendre. Réussir à faire fi des standards et clichés véhiculés par les médias -entre autres-. Et réaliser, puis admettre; que cette fois-ci; j’avais juste envie de temps pour MOI. De m’occuper de MOI. De faire plein de choses, mais pour MON propre bien-être; et non celui du bébé directement. D’être centrée sur MOI. Ma petite personne. Mon gros ego et mon petit cul (ou l’inverse peut être…).  Je vous assure que ce n’est pas si évident, de se l’avouer et de l’accepter. Alors, le faire accepter … !! « Comment ça tu veux passer 3 jours tranquilles ?! mais tu ne peux pas te reposer l’après-midi ?! t’as qu’à faire la sieste non ? » / « Quoaa tu ne veux pas que je vienne squatter ton canap pendant 3 jours ?! mais ça ne te fait pas plaisir de me voir ou quoi ?! »… Heu bah …Non. En fait je voudrais juste qu’on me foute la paix -ponctuellement, pendant que je suis enceinte; hein; pas toute la vie -. Être tranquille, ne plus penser aux uns et aux autres; et faire enfin ces trucs -futiles ou pas- que j’ai envie de faire depuis si longtemps … . Les faire quand je veux, comme je veux. M’affranchir des contraintes et des modèles établis, pour cette période si particulière mais surtout si courte. Alors, bien sur, cela ne veut pas dire faire n’importe quoi : Pas question de délaisser mon ainé, d’arrêter de me laver ou de dépenser ce que je n’ai pas (Chéri je me suis acheté 10 Vuitton, le banquier voudrait te parler, dis lui que je suis enceinte et que je l’emmerd…). Non, évidemment; il y a des limites infranchissables. Mais il y en a beaucoup dont on peut facilement se passer : les horaires, le ménage, le rangement, les contraintes mondaines et familiales, les conventions…  le maquillage ! (oui !! quelle liberté de ne plus se tartiner tous les jours !) …  Je suis bien sûre que je ne suis pas la seule à éprouver ces envies-là, enceinte ou pas d’ailleurs ! Mais de là à le faire … Ne soyez pas étonnées si vous en choquez quelques uns. Et bien tant pis. C’est votre moment; ceux qui ne le comprennent et ne le respectent pas peuvent aller … faire un tour 🙂

C’est ainsi que j’ai depuis peu placé cette grossesse sous le signe de l’égoïsme, n’en déplaise à mon entourage et ma bonne conscience. Et le bébé dans tout ça ? j’ai mis du temps à m’en convaincre, mais je suis maintenant persuadée que non, tout ne se joue pas avant la naissance ! Et que si Maman est épanouie et heureuse, il y a des chances pour que le bébé le soit aussi. Peut-être même plus que si Maman lui passe en boucle « Zenitude du foetus : le chant des sirènes 3 » alors qu’elle révérait plutôt d’écouter Metallica à fond … .

Voilà donc à mon sens la première étape préalable à l’élaboration de votre « to do » liste de grossesse : trouver ce qui vous fait plaisir, à vous; et uniquement à vous. Pas ce qui est conseillé dans les manuels, par votre gyneco, votre sage-femme, votre mari ou votre mère. Écoutez vos envies. C’est déjà assez compliqué de les comprendre pour ne pas les suivre ensuite. Faites ce que vous, vous aimez, pour ce moment unique, et finalement si court.  Vous rêvez de passer vos journées à lire des polars ? lisez. Vous voulez tout faire pour le bébé ? foncez. Vous ne supportez pas l’idée d’arrêter de travailler ? continuez… . Ne culpabilisez pas. N’écoutez pas ce que l’on vous dit, écoutez- vous !

Sur ces bonnes paroles; la future mère heureuse et épanouie qui s’écoute (ou presque, j’ai pas dit que c’était facile non plus !!), vous présente sa « to do » liste de grossesse, puisse-t-elle inspirer d’autres futures mamans « égoïstes » comme moi !

  • Un week-end en amoureux : Parce que si c’est votre premier, ce sont les dernières semaines où vous pouvez profiter de votre mari, avant de le découvrir en tant que père (croyez-moi, ce n’est pas le même homme). Et que si c’est votre 2ème (3ème, 4ème…) il y a des chances pour que vous ayez même déjà oublié ce que c’est. C’est donc le moment de laisser les enfants aux grands-parents (amis, famille, voisins, chenils) et de s’offrir une nuit ou 2 à l’hôtel. Pas la peine de partir en Tanzanie pour être dépaysé, par contre le plan « Air BnB-trop pas cher-regarde!-studio-au-dessus de la boite de night super branchée de la ville – c’est top-on prend ça! »; n’est peut être pas le plus judicieux; sauf si dormir sur un caisson de basse, faire les lits, la vaisselle ou encore les courses pour le petit déj vous font kiffer. De mon côté, mon homme-presque-parfait m’avait offert un petit week-end dans un hôtel 5* à St Jean de Luz pour mon anniversaire, et c’était juste ce qu’il me fallait au début de cette grossesse. Je vous raconte ça très vite.
  • Un soin spécifique « future maman » : Votre corps est mis à rude épreuve, vous pouvez bien lui offrir ce petit plaisir. Rappelez vous qu’on ne contrarie pas une femme enceinte, et que son bonheur n’a pas de prix. Bon OK, si, il a un prix; et pas des plus abordables d’ailleurs. Mais c’est bientôt votre anniversaire non ? Ou peut être que Papa Noël a besoin de suggestions ? Au pire, inscrivez ça sur votre liste de naissance. Un bébé heureux a une Maman épanouie, CQFD. Je vous raconte mon soin future maman (au spa Les Bains de Léa à Bordeaux) très prochainement.
  • Un gros craquage alimentaire : (ou 2. ou 12. Évitez juste tous les jours). Bon ça, je l’ai déjà fait. Plusieurs fois. Je ne sais pas si ce sont les fameuses envies de femmes enceintes, mais j’ai effectivement eu certaines pulsions alimentaires. Que je n’ai pas vraiment réprimées pour le premier (je me suis fait quelques orgies chocolat – caramel – kinder au milieu de la nuit.), et j’ai regretté après coup – enfin, mes fesses surtout-. Pour le second, je fais donc plus attention, et même si j’ai nettement moins d’envies, il m’est quand même arrivé de craquer complétement. Et de le faire sans culpabilité, tant que ça reste exceptionnel. Ainsi, quand je me suis trouvée chez le charcutier-traiteur du quartier il y a quelques jours; je me suis dis que je pouvais bien m’offrir un petit plaisir. 50 euros et quelques kilos de macédoine – mayo / crevettes marinées piquantes / museau de porc à la vinaigrette / Boudin noir à l’ail (on ne choisit pas ses envies) plus tard, je roulais; mais j’étais heureuse. Un peu barbouillée, mais heureuse.
  • Des cours d’aquagym prénatale. Si vous y êtes autorisée; rien ne vaut la piscine enceinte. Déjà parce que l’on se sent plus légère et que c’est l’un des rares moments où l’on ne ressent plus aucune difficulté à se mouvoir; ensuite parce que c’est un bon moyen de se préparer à l’accouchement. Je n’avais pas pu en bénéficier pour ma première grossesse, je me suis donc doublement inscrite cette fois-ci; j’ai testé les cours de la piscine municipale et ceux d’une sage-femme en bassin privé ! Et voilà une activité qui fait autant de bien à la Maman qu’au bébé (Ouf sauvée, j’en ai une !)
  • Une séance photo : C’était l’un des regrets de ma première grossesse. Même si l’on ne se sent pas toujours au top, et que l’on a forcément quelques clichés (voire des centaines) de Tatie Josette ou de l’homme ébahi devant l’énormité de nos seins notre ventre; rien ne vaut de belles photos prises (et retouchées !) par un pro. Des photos que l’on n’aura pas honte de montrer et que l’on aura plaisir à regarder des années plus tard, sans avoir les fameux commentaires que l’on n’ose vous faire qu’à postériori : « La vache, c’est vrai que t’étais énorme, regarde tes jambes on dirait des troncs !! »… Séance enfin réservée pour cette grossesse, avec Elodie Parsal ! J’ai hâte de voir si elle réussi à faire passer mes troncs pour des brindilles … !
  • Une soirée de grosses femmes enceintes : Si vous avez la chance d’habiter la capitale, ou l’une des villes de province qui accueille ce genre d’événements, profitez des Mum to Be Party pour rencontrer d’autres futures mamans, échanger et découvrir un tas de produits et services qui vous sont dédiés ! C’est un peu commercial, mais c’est vraiment ludique et bon esprit. Cerise sur le gâteau, c’est entièrement gratuit ! Pour un premier (et même après), c’est aussi une très bonne occasion de récolter plein d’astuces et de bons conseils, en sortant du circuit médecin-sage-femme-gyneco-pédiatre. Je vous raconte comment ça se passe ici .
  • Se faire une nouvelle tête : la grossesse, période bénie pour les cheveux. Et donc le moment idéal pour enfin céder à la tentation capillaire que vous refrénez depuis des années : la frange, la coupe garçonne, le tie and dye rose… . J’hésite encore un peu, mais je me dis qu’après tout, si c’est loupé, mes cheveux auront de toute manière le temps de repousser avant que je retrouve forme humaine. Quitte à être moche ; autant le faire quand je suis grosse. Et puis qui sait, j’aurai peut être une bonne surprise …
  • S’offrir une belle fringue : On en parle des robes de grossesse chez H&M,  qui valent 3 fois le prix des robes normales ? Ou des jeans mal taillés qui cisaillent le ventre ? Ou des micro-short de grossesse ? (micro-short + grossesse. 2 termes qui ne peuvent définitivement pas s’accorder si vous avez passé la vingtaine). Je n’ai pas voulu faire de gros investissements vestimentaires pour mes grossesses. Pour la première, grossesse d’été; j’ai largement trouvé mon bonheur sur les marchés notamment, en taille XXL. Pour celle-ci, grossesse d’hiver, c’est beaucoup plus dur. Je jongle donc entre 2 pantalons et 3 hauts, et j’en ai marre. Sur neuf mois, on peut bien s’offrir une tenue dans laquelle on se sent jolie, non ? Reste juste à savoir où… et là, j’attends vos conseils !
  • Se faire chouchouter par Maman : Se lever et avoir le petit déjeuner servi, mettre les pieds sous la table, trouver ses fringues propres et repassées, passer quelques jours à ne rien faire, les doigts de pied en éventail … A part l’hôtel, qui propose un tel service ? Maman bien sur ! … . Rien ne remplace une maman, ses attentions, son amour. La mienne nous a quitté au milieu de ma première grossesse. Mais ne croyez pas qu’elle me manque uniquement pour ça. Passer ses journées à discuter du futur bébé, Faire les boutiques et s’extasier devant toutes les mignonneries taille 1 mois, Avoir quelqu’un avec qui vous n’avez pas honte de passer 3 heures dans les cabines d’essayage pour enfin trouver un soutif qui soutient quelque chose, La croire quand elle vous assure que même avec ces 110 kilos de trop, vous êtes toujours la plus belle, L’écouter nous raconter comment elle, a vécu sa grossesse, et vos premiers jours, mois, années… Lui poser mille questions et prendre conseils auprès de la seule personne avec qui vous pouvez être vraiment vous-même … Voilà ce que je regrette. Je n’ai pas connu et je ne connaitrai pas ces moments uniques entre femmes, entre une mère et sa fille. Alors, si vous avez la chance d’avoir votre maman, profitez-en…
  • Faire enfin ces trucs qui vous font envie depuis 10 ans : Sauf si vous rêvez depuis toute gamine de sauter à l’élastique du haut du viaduc de Millau, c’est le moment de vous lancer dans cette activité qui vous taquine depuis si longtemps. Vous mettre à la peinture ? reprendre des cours de piano ? Faire du macramé ? Lire l’intégralité des œuvres de Dostoïevski ou visionner les 124 saisons des feux de l’amour (-prévoir 3 grossesses pour ce dernier item- ) ? Peu importe. Vous avez du temps. Probablement le bien le plus précieux par les temps qui courent ! Ne le gâchez pas à vous prendre la tête sur ce qui a été ou ce qui sera. Ne vous posez pas de questions, faites. Essayez, et peut être trouvez, ce qui vous rend heureuse; c’est le moment ! En ce qui me concerne, je fais enfin ces choses qui me taraudaient depuis tant d’année : écrire, faire ce blog, fabriquer mes bijoux, faire de la lessive maison, m’essayer à la photo … Et ce que ça me menera quelque part ? Non probablement -à part récupérer le doux sobriquet de « La Bree de Bordeaux » par mes copines – mais je m’en fous ! Je m’éclate, et puis c’est tout 🙂
  • Rester au lit toute une journée : Au moins une fois. Pas forcément évident, surtout si vous avez déjà des enfants; mais dans ce cas, recouchez vous. Pour moi, le petit plaisir de rester glander sous la couette – surtout en hiver- est inégalable. Enceinte, pas besoin d’excuse : se reposer pour préparer l’arrivée de bébé; c’est indispensable, non ? Alors, hop on se prépare un plateau repas, un bon livre ou un bon film, et on profite … (Oh, et oubliez direct ce genre de journée après l’arrivée de bébé. Double bonne raison de le faire dès maintenant)
  • Se faire une après-midi (journée?) TV : Encore un plaisir inavouable. Passer la journée en somnolant devant les programmes qui vous classent directement dans la catégorie « n’a rien d’autre à foutre » : Motus, le téléfilm de la 6, les talk show larmoyants du milieu d’après-midi, les bas-fond de la TV réalité (On croit toujours qu’on ne peut pas faire pire, jusqu’au jour où on regarde NT1 à 15h un mardi; je vous promet). Il est vrai que lorsque l’on en arrive à regarder ces émissions, c’est probablement que l’on est très disponible. Disponible, donc détendue. Détendue, donc épanouie. Encore une fois, CQFD. – Attention tout de même de ne pas abuser de ces journées sous peine de finir dépressive (ou complétement con, on ne parle pas de culture ici …) et s’auto-cataloguer « n’a pas de vie ». Voire « en fin de vie ». C’est en tout cas ce que laisse penser le ciblage publicitaire de ces tranches horaires : Stannah / Teena / PFG / Tape 36 39 pour connaitre le nombre d’années qu’il te reste à vivre… A consommer avec modération, donc !

Et vous, quelles sont vos idées pour profiter de votre grossesse ? N’hésitez pas à m’en faire part. Promis, si c’est sont vraiment inavouable; je ne le dirai à personne :-).

Lien vers les réseaux Facebook Instagram Pinterest Twitter Ne Le Dites à Personne

         Facebook Ne Le Dites à Personne  Pinterest Ne Le Dites à Personne Instagram Ne Le Dites à Personne         

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 commentaires sur « « To Do » Liste d’une grossesse épanouie »

  1. Coucou ma belle,
    En voila une To do list, je ne suis pas encore maman mais je suis d’accord avec toi sur certains points. Passez un bon weekend en tête à tête avec chéri, la séance de photo, les cours d’aquagym prénatale et le gros craquage alimentaire hihi n’en parlons pas, c’est la base, il ne faut pas s’en priver.
    En tout cas, super ton article et bien détaillé, j’ai adoré le lire.
    Gros bisous

    1. Merci ! Ton commentaire me fait bien plaisir d’autant que je me rend compte que j’ai … 2 fois ton âge 😉 Prend ton temps avant de revenir dessus, tu as toute la vie devant toi !! 🙂

  2. J’aime bien cette liste. Pour le moment je n’ai qu’un seul enfant, il a tout juste 2 mois. Durant ma grossesse, je me suis permise de faire plusieurs journées TV, me faire chouchouter par ma maman et passer plein de week-ends avec mon mari.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *