Le jour où je suis devenue bio … (et bobo).

C’est arrivé comme ça. Insidieusement. Jusqu’au jour où, après avoir simplement prévenu mon cher et tendre que « j’allais bientôt faire un nouveau test »; ce dernier s’est arrêté net; m’a regardé droit dans les yeux, et m’a très solennellement déclaré : « Écoute, je veux bien faire beaucoup de choses; mais je te préviens, les toilettes sèches et les feuilles de bambou pour se torcher le cul ; ce sera non ».

Lire la suite de « Le jour où je suis devenue bio … (et bobo). »

Le baby-blues… Une histoire d’hormones, vraiment ?

Il y a quelques temps, j’avais commencé à vous parler des joyeusetés insoupçonnées du post-partum. Aujourd’hui, on sort les mouchoirs : voici venu le temps, non pas des rires et des chants, mais des cafards et des larmes; malheureusement.

Lire la suite de « Le baby-blues… Une histoire d’hormones, vraiment ? »

L’épineuse question du prénom { Tag }

Il y a 12 ans environ, l’inénarrable Frau Pruno m’a nominé pour répondre à quelques questions sur un sujet brulant : le prénom. On ne dirait pas comme ça, mais voilà un thème qui ne se traite pas à la légère. Déjà, parce qu’un vrai travail de recherche – pour ne pas dire investigation – est nécessaire pour aborder cette thématique; et ensuite, parce que c’est un sujet clairement, foncièrement, profondément; dangereux. Surtout pour moi, qui compte mes abonnés sur les doigts d’une demi-main. Il suffit que l’un des prénoms que je cite dans « j’aime moins » soit celui de l’un de mes rares et chers fans, ou de l’un de ses enfants, ou de sa tante, ou de son chien; et paf (le chien, justement), c’est le désabonnement. Compteur à zéro, fermeture du blog, faillite assurée.

Lire la suite de « L’épineuse question du prénom { Tag } »

Box Office du Dessin Animé acceptable (ou pas)

« Non franchement, quand on a des enfants; avoir une TV, c’est vital. Regarde, t’étais bien contente de les mettre devant un dessin animé pour finir ton article, non ?! »

Lire la suite de « Box Office du Dessin Animé acceptable (ou pas) »

Il ne peut plus rien nous arriver d’affreux, maintenant …

8h45.

Je suis à nouveau seule dans la voiture. Il fait à peine jour. Et il fait froid. C’est encore un jour sans lumière, un de ces jours ou le ciel semble si bas, si gris; que l’on a l’impression de n’être pas tout à fait sorti du lit même au beau milieu de la journée.

Je n’ai d’ailleurs pas beaucoup dormi.

Lire la suite de « Il ne peut plus rien nous arriver d’affreux, maintenant … »