Du Bio … en carton

Ou plutôt du bio … en plastique.

Petite réflexion autour de la folie du bio, qui frôle parfois le mauvais goût


MISE EN SITUATION

Vous êtes en transit entre 2 lieux de vie. Un appart’ et une maison flambant neuve mais pas tout à fait finie … Votre aîné vient de faire sa rentrée scolaire, dans une école proche de votre futur habitat, mais pas de l’actuel… Vous avez prévu de tout déménager vous-mêmes (note pour la prochaine fois : prévoir un budget déménageurs) et votre petit dernier qui ne tient déjà plus en place, ni le jour; ni la nuit;  commence sa diversification. Vous venez donc de signer le cumul des mandats du siècle : chef de travaux – taxi-nounou-déménageur-cuisinière.

Votre conscience de bobo-bio vous souffle d’aller au marché acheter des légumes frais et de saison pour lui concocter des petits pots maison, – dont il mangera une-demi cuillère et vomira le reste sur vous – mais peu importe, on est bobo ou on ne l’est pas … Et puis finalement, vous jetez un œil autour de vous, constatez que le seul carton que vous ayez réussi à faire en 15 jours a été soigneusement vidé par votre adorable 3 ans, et là … vous dites à votre conscience de la fermer et filez illico à la supérette la plus proche faire le plein de petits pots tout préparés. Ce qu’il vous reste de lucidité vous souffle tout de même d’acheter du bio, Quand-même-tu-vas-pas-prendre-ça-on-sait-pas-ce-qu’il-y-a dedans-non-mais-tu-te-rends-pas-compte …  ; et voilà comment vous vous retrouvez à la tête d’un stock de petits pots à faire pâlir toutes les maitresses de France (qui comme chacun sait, les collectionnent)(pour les activités peinture)(pas pour le fun).

EN PARLANT DE POT, JUSTEMENT …

Je dois avouer que je n’ai pas vraiment fait attention au packaging en constituant mon stock. Je vérifiais que c’était bio, et je balançais dans le panier. Et c’est ainsi que me suis surprise à enfourner machinalement au micro-onde une petite barquette, puis pressée une petite gourde; toutes les deux en … plastique.

Mais, avec du bio dedans.

Oui, mais en plastique.

… Et je dois bien avouer que cela n’a pas tout de suite fait tilt. Mais hier – la conjonction de Mars et Jupiter avec mon frigo probablement – cela m’a sauté aux yeux. Du BIO. Dans du PLASTIQUE … .

Et là, les ricanements sournois de quelques vagues connaissances (ils se reconnaitront ;-)) sur mon engouement pour le bio ont soudain raisonné en moi… Le bio serait-il encore un truc marketing que les industriels auraient trouvé pour nous faire acheter leur came ?

Car si le plastique n’est à priori pas mortel, il faudrait vraiment être sourd et aveugle (ou habiter dans La Creuse)(Creusois : je plaisante, hein…) pour ignorer les multiples mises en garde sur l’utilisation du plastique dans l’alimentation; apparemment source de perturbateurs endocriniens notamment. Et puis, les emballages plastiques; ce n’est pas ce qu’il y a de plus « Développement durable », « Zéro déchet »… Green*, en un mot. (*Vert. On n’est jamais trop prudent vis à vis du CSA). Alors, mettre un aliment pour bébé dans un contenant plastique – quand la plupart des petits pots sont en verre -, et puis positionner le tout sur le crédo du bio; ne serait-ce pas un peu hypocrite ?!

Par acquis de conscience, j’ai quand même vérifié qu’il n’y avait pas de précision sur l’emballage qui auraient pu me rassurer (« Cet emballage s’autodétruira 5h après avoir été vidé » / « Plastique en verre, t’inquiète poulette (trop bien imité hein) » … ou quelque chose comme ça… ) Mais… rien. Au mieux, une explication bien marketée « C’est plus pratique » (Et moins cher à produire ?), « Recyclez cette barquette avec notre programme ! » (Une borne de recyclage tous les 600 km) .

Packaging GG- Du bio en carton - Blog bio maman Bordeaux Ne le dites a personne. Le bio serait-il une invention marketing pour mieux vendre ?! Que pensez des emballages plastiques des produits bio ?! A lire sur le blog bordeaux Ne le dites à personne Packaging BBBIO- Du bio en carton - Blog bio maman Bordeaux Ne le dites a personne. Le bio serait-il une invention marketing pour mieux vendre ?! Que pensez des emballages plastiques des produits bio ?! A lire sur le blog bordeaux Ne le dites à personne

Évidemment, les marques auront beau jeu de nous dire que la promesse n’est pas sur le contenant, mais sur le contenu; qui par ailleurs; semble de bonne qualité gustativement parlant (si tant est qu’un petit pot pour bébé puisse être bon…). Mais quel est l’intérêt de manger du bio, si le plastique qui l’entoure lui fait potentiellement perdre ses qualités nutritionnelles initiales ?

Cette petite contrariété a -malheureusement- confortée mes soupçons…

LE BIO, UNE ARNAQUE MARKETING ?

Le « bio« , cette étiquette qui colle tellement à l’air du temps; a vite été reprise par l’industrie pour rattraper les clients désabusés … et en a certainement perdue son sens originel.  Et c’est logique. Car s’il y a un réel attrait et une demande croissante pour plus de qualité, de transparence ou d’innocuité de ce que nous mettons dans nos assiettes ; et si le fait d’apposer la mention « bio » répond à ces demandes; il est normal que l’économie se l’approprie.

La suite est évidente, les entreprises y voient un nouvel Eldorado, (et M6 un sujet pour Capital), et c’est partie pour la grande déclinaison du bio à toutes les sauces (mais bio, la sauce, hein). Les franchises de supérettes bio remplacent les épiceries de quartier, les rayons « bio » prennent la place des rayons discount dans les supermarchés, et plus aucun produit n’échappe à sa version « bio », qu’il s’agisse d’alimentation, de cosmétiques, de produits ménagers, et même d’habillement … . A quand les cigarettes bio ? le PQ bio ? Le célibataire Bio ?! !? (On me souffle dans l’oreillette que tout cela existe déjà. Tapez « célibataires bio » sur Google vous allez rire …).

PQ Bio- Du bio en carton - Blog bio maman Bordeaux Ne le dites a personne. Le bio serait-il une invention marketing pour mieux vendre ?! Que pensez des emballages plastiques des produits bio ?! A lire sur le blog bordeaux Ne le dites à personne

Bref, tout est bio

Ou en train de le devenir. Mais comment l »industrie peut-elle si vite se convertir au bio ? Sans doute pas de la meilleure façon qui soit …

Le bio fait vendre, c’est un fait; et les industriels n’ont pas été longs à le comprendre. Comment faire alors pour se doter du sacro-saint label ? En faisant évoluer la composition des produits évidemment; mais aussi en faisant évoluer … le label lui-même. Et c’est ainsi que depuis peu ; le label Européen –poussé par les lobbies industrielsa pris le pas sur les labels nationaux. Label, qui, pour le français au moins; était mieux-disant que celui de l’UE. Mais dont les standards ont dû évoluer à la baisse pour se conformer à la réglementation européenne en vigueur … Vous le voyez venir là, le tour de passe-passe ? Et hop, une nouvelle norme ! Et hop, allons-y gaiement, du bio en veux-tu en voilà !  Et hop, je me cache derrière la réglementation … « Bah si, je peux dire que c’est bio vu qu’il y en a un peu dedans et puis je respecte la norme d’abord….« … Fatiguant.

Et voilà donc, comment l’on se retrouve avec des produits contenant des OGM ou des pesticides, mais étiquetés « Bio« . Des tomates en plein mois de décembre, mais bio. Des gâteaux remplis d’huile de palme, mais bio. Des plats cuisinés qui ont fait 3 fois le tour de la terre avant de finir dans le rayon traiteur, mais bio. Des purées pour bébé dans des barquettes en plastique, mais bio…  Et même si le contenu est effectivement majoritairement bio; il est permis d’être un peu sceptique face à de telles aberrations; qui – à mon sens – vont totalement à l’encontre de « l’esprit » bio !

L’ESPRIT CANAL BIO

Je vous vois venir.  (Je vous connais). »Oh l’autre ! Elle critique le bio et y a pas 6 mois elle ne jurait que par ça ! » … N’en déplaise à ses détracteurs; l’avènement du bio reste à mes yeux une avancée qui mérite d’être saluée. Si le bio envahit nos rayons, c’est un premier signe qui montre que l’industrie a entendu le ras-le-bol général vis à vis de ses pratiques.

Mais le chemin est long. Chassez le naturel… (il revient au bungalow) (Citer Camping dans un article sur la consommation bio, fait) difficile de revenir sur des décennies de pratiques douteuses; de lobbies à n’en plus finir et de manœuvres marketing pour faire vendre à tout va… . Fort heureusement, tout n’est pas à jeter. Et même s’il est regrettable que les pratiques de certains jettent le discrédit sur d’autres; de beaux produits, marques, enseignes ou commerces sont nés ou ont émergés grâce à cette nouvelle mode.

Alors, encore une fois, à nous; consommateurs; d’être vigilants. Et de ne pas tomber dans le piège de l’étiquette (un peu comme moi quand j’ai fait mon stock de petits pots, quoi). Car au-delà de l’appellation « bio »; c’est toute une « philosophie » de consommation qui est plébiscitée. Une consommation plus saine. Des ingrédients plus simples. Des modes de cultures et des matériaux plus respectueux de l’environnement. Des productions et une consommation qui font marcher le commerce local, récompensent les « petits » producteurs, et promeuvent une économie plus solidaire …. Et même si le bio reste pour beaucoup d’industries « un marché à conquérir » par quelques tactiques marketing; m’est avis que ceux qui n’ont pas compris « l’esprit bio » – qui doit nécessairement impliquer l’ensemble de la chaine de production et du merchandising, et pas seulement le produit lui-même; ne tiendront pas la route bien longtemps … . Mais chut, au risque de vexer certains, surtout… ne le dites à personne !


Pour plus d’infos sur les labels et leur significations je vous conseille d’aller faire un tour sur ce récapitulatif plutôt bien fait !

Retrouvez le blog Bordeaux blog maman ne le dites a personne sur les réseaux sociaux Facebook Instagram Pinterest Twitter Blog Ne Le Dites à Personne

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !