Ma première (surprise) Mum to be Party

Le statut de femme enceinte procure parfois certains privilèges. Outre le fait de pouvoir griller tout le monde dans la queue du supermarché (moment de jouissance ultime), de plus en plus d’événements et activités sont désormais consacrés aux futures mamans, telle que la Mum To Be Party.

Il faut dire que nous sommes une cible particulièrement attractive pour les marques : les besoins spécifiques liés à la grossesse et à l’arrivée d’un enfant font de nous des consommatrices de premier choix. Mieux que la ménagère de moins de 50 ans, la future maman ! C’est le jeu ma pauvre Lucette … et je m’y prête assez volontiers 🙂 Après tout, ce n’est pas tous les jours qu’on se fait chouchouter et caresser dans le sens du poil ; alors autant en profiter … !

C’est donc ainsi que j’ai découvert les Mum to be Parties.

Mais qu’est ce que c’est que ça ?!

Allez, je suis sympa ; je traduis –on ne sait jamais- : Mum to be = Future maman / Party = fête.

Une fête pour Futures Mamans. En voilà une idée qu’elle est bonne !

Étant donné qu’enceinte, les sorties se résument le plus souvent aux rdv gynéco / sage-femme / médecin / obstétricien ; que sans alcool, les « fêtes » sont quand même beaucoup moins folles – et surtout quand on est la seule à en être privé- ; l’idée de faire un événement dédié aux femmes enceintes, qui sorte un peu des préparations à l’accouchement et autres consultations prénatales; me semblait vraiment excellente.

C’est là tout le concept des Mum to be Parties : réunir des futures mamans entre elles –pas de discrimination dans ces fêtes là ; tout le monde reste sobre- et leur proposer des ateliers autour de la natalité et la parentalité, sans verser dans le côté médical de la chose.

Le concept est né à Paris (comme c’est original …) mais il s’est rapidement développé dans quelques grandes villes de province. Les manifestations sont évidemment plus fréquentes à Paris, mais d’autres villes bénéficient également d’événements réguliers. Pour une fois que l’on ne se cantonne pas uniquement à la capitale ; cela mérite d’être souligné !

Comment ça se passe :

Pour commencer, tout le monde ne peut pas y accéder.

On ne vous demande pas votre CV ni une lettre de motivation ; mais lorsqu’une « Mum to be Party » est organisée ; il faut commencer par « postuler », et donc remplir un petit questionnaire. Logique, les places sont limitées ; il leur faut donc faire un choix.

De ce que j’en ai compris ; les organisatrices privilégient les femmes enceintes … (ouais je sais, je suis une enquêtrice de choc) … de leur premier enfant ; ce qui n’empêche pas d’être retenue quand on attend le 2ème (3ème, 4ème… 12ème ) bref quand on est enceinte tout court ; comme c’était mon cas.

Visiblement, si vous avez un blog et/ou si vous êtes actives sur les réseaux sociaux ; c’est un plus : vous serez forcément plus susceptibles de faire connaître le concept –et tout ce qui s’y rattache- par la suite. Et bah oui, pas folle la guêpe.

Donc, si vous faites parties des happy few sélectionnées ; vous serez averties par mail et l’on vous communiquera le détail du programme, le lieu et l’heure du rdv. Bien entendu, vous êtes également prévenues si votre candidature n’est pas retenue (malgré tout l’intérêt de votre candidature blablabla… on ne connaît que trop la chanson ;-)).

Je ne connais pas du tout le nombre de candidatures reçues pour la soirée de Bordeaux, mais du coup ; lorsque j’ai reçu la réponse positive et l’invitation ; j’ai un peu eu l’impression d’avoir décroché le gros lot !

La soirée Mum to be Party du 7 octobre à Bordeaux

C’est donc pleine de curiosité et assez excitée que je me suis rendue à la 4ème Mum to be Party de Bordeaux. J’avais RDV à Naturôme, un endroit dédié au bien-être et à la naturopathie ; situé à côté de la gare. La gare, un vendredi soir, bordeaux … j’ai eu la présence d’esprit de ne pas prendre ma voiture ; je suis donc arrivée avec une bonne demi-heure de retard.

Mon éducation de fille de bonne famille me faisait craindre –si ce n’est de trouver porte close- de me faire taper sur les doigts ; mais j’ai été accueillie à bras ouverts sans allusion à ce honteux retard; ce qui fût plutôt appréciable !

Sur place ; on est assez vite mise à l’aise. Pas de chaussures, et on s’appelle par notre prénom. On m’a remis un badge et j’ai pu découvrir les 5 ateliers qui m’attendaient : Voyager avec bébé / Préparer sa valise pour aller à la maternité / Mode / Nutrition et Communication, avec une pause dîner / papotage au milieu.

Bilan de la soirée

Plutôt que de narrer les ateliers un par un -l’article me semble déjà très long, il serait infiniement chiant-; j’ai plutôt choisi de donner mes impressions globales sur la soirée, l’organisation et le concept.

Ce que j’ai particulièrement apprécié :

  • Le concept et l’ambiance. Comme je le disais en début d’article, l’idée de réunir des femmes enceintes et jeunes mamans pour qu’elles échangent leurs expériences de grossesse et parentalité est plutôt sympa. L’ambiance était vraiment détendue et bon enfant – comme quoi on peut aussi passer une bonne soirée sans un verre de vin-. Le dîner proposé par Deliveroo -uniquement des plats adaptés au régime « femme enceinte »- était franchement bon; et le moment fût propice aux échanges entre nous.
  • Le Pépinelle : Sans doute anecdotique, ce fût pour moi une vraie -si ce n’est la meilleure- découverte de la soirée ! Vous allez vraiment finir par croire que je suis alcoolique, mais c’est là l’un de mes plus gros manques liés à la grossesse :-). Je n’en peux déjà plus des thés, sodas et autres jus de betterave; or cette boisson légèrement pétillante et sucrée m’a redonné goût au soft ! C’est vraiment bon (d’ailleurs je suis sûre qu’avec, on peut aussi faire de très bons cocktails avec alcool).
  • La variété des ateliers. Que l’on soit enceinte de son premier enfant ou déjà maman, les thématiques diverses permettent forcément à un moment ou l’autre de trouver des informations qui nous touchent directement. J’étais un peu sceptique sur certains thèmes (ouais non mais moi j’ai déjà un enfant donc je sais tout…) J’ai pourtant appris des choses, relatives notamment à la nutrition et à la sécurité – Je vous refile l’info au passage car pour le coup c’est vital; ne JAMAIS installer son enfant dans le siège auto avec son manteau, qui ferait l’effet d’une savonnette et annulerait l’effet du siège auto en cas d’accident –
  • Les ateliers nutritions et communication (méthode Faber & Mazlish) m’ont particulièrement intéressé; puisque je suis en plein dans le sujet avec mon aîné. A mon avis, ce genre de thématique parle plus aux « déjà mamans » qu’à la naïve primipare ; qui –comme tout parent en devenir – a des principes qui n’ont encore jamais rencontré la réalité « évidemment que du bio ! / Bien sur que je vais l’allaiter, jusqu’à ses 14 ans ! / Des petits pots ? I’m Sorryyyyyy ?? / Les parents qui crient mon dieu quelle horreur… »… Les 2 intervenantes prônaient notamment une alimentation plus simple (légumes, crudités…) et une forme d’éducation positive. Principes qui peuvent paraître décorrélés de la réalité pour certains ; mais qui visiblement peuvent se mettre en application grâce à des « astuces » plutôt simples. Bref, cela m’a réellement donné envie d’en savoir plus; moi qui était plutôt sceptique au départ.
  • Les marques représentées et le positionnement des Mum to be Party : Évidemment, pour que ces soirées aient lieu – et qu’elles soient complètement gratuites pour les participantes – il faut accepter d’y voir de la publicité. Ainsi, chaque atelier met en avant une ou plusieurs marques. C’est le jeu; et il est plutôt bien fait d’ailleurs. Chacune est ensuite libre de se faire sa propre opinion sur le produit ou service présenté. Ce qui m’a pourtant plu dans cet aspect -qui d’ordinaire aurait davantage tendance à m’agacer – c’est le parti pris de l’organisatrice; notamment lors de l’atelier mode; et pendant lequel les participantes soulevaient le prix assez élevé de certains des articles mis en avant. « On présente et on défend notamment des marques locales, des petites productions; plus respectueuses des consommateurs et de l’environnement. Aujourd’hui les clients veulent de la qualité et sont de plus en plus exigeant sur la provenance des articles. Cela a un prix« . Et elle a raison. Si l’on exige la qualité, que l’on veut défendre l’entrepreneuriat, le local et le respect du consommateur face aux géants industriels – à l’éthique douteuse pour la plupart – il faut parfois accepter de mettre un peu plus !

En conclusion …

Je dois avouer avoir pas mal hésité avant d’écrire l’article. Quelle forme lui donner ? quel ton adopter ? Y-a-t-il des choses à dire et d’autres à éviter ? Et puis, à force d’y penser – jours et nuits, au moins –  j’ai fini par me dire que j’allais être tout simplement honnête et sincère.

Et c’est vrai qu’il y a des choses que j’ai moins aimé. Par exemple, j’aurai trouvé bien de pouvoir choisir mes ateliers pour passer plus de temps sur certains. C’est vrai aussi, que j’aurai aimé pouvoir poser mon arrière-train de mamouth pendant le dîner, et avoir plus de temps pour échanger avec les autres mamans. Enfin; je dois reconnaître que le côté « sponsoring » -des marques, services, blogueuses- m’a parfois un peu agacé.

Et puis, à force d’y penser; de me demander si je pouvais parler sincèrement de mon expérience et de mon ressenti, sans aborder cet aspect plus mercantile de la soirée; j’ai fini par réaliser que je n’étais pas obligée d’être « tout noir ou tout blanc ». Car oui, c’est effectivement un côté que l’on peut facilement critiquer. Mais j’ai repensé à ce que l’organisatrice nous a dit – et que je cite un peu plus haut – ; sur la défense des plus petites marques, notamment.

On a eu la chance de passer une soirée entre nanas, dans un lieu tout à fait sympathique. On nous a invité à dîner, on a même eu le choix de ce qu’on pouvait manger. On a bénéficié de conseils d’experts, à qui l’on pouvait poser toutes nos questions; et ce, dans des domaines variés. Enfin, on est toutes reparties avec une tonne de goodies. Et tout ça; sans débourser le moindre centime. Alors, de quoi peut-on se plaindre ?? Ce serait trop facile de cracher dans la soupe. Évidemment, il faut de la publicité pour faire vivre ce genre de soirée. Évidemment, les blogueuses doivent être là, il faut leur faire plaisir et les encourager à faire à leur tour connaître ces soirées. Évidemment, c’est une forme de promotion.

Mais voilà. Cette promotion, je l’ai moi-même sollicité. Personne ne m’a obligé à aller à cette soirée. Et au contraire, j’étais très heureuse de pouvoir y participer.

J’ai appris plein de choses. J’ai rencontré et discuté avec des futures mamans, mamans et déjà mamans de 2 ou 3 enfants qui-arrivent-en-plus-à-trouver-le-temps-de-tenir-des-blogs-de-folie (wahou). J’ai enfin découvert des services, des marques. Certaines que je connaissais, mais aussi d’autre plus confidentielles et locales; de celles qui n’ont sûrement pas les moyens ni la non-chalence de gros industriels, et que justement, j’aime à défendre.

Alors finalement, en y réfléchissant; et même si la perfection n’est pas de ce monde –sauf mon fils bien sur, mais c’est l’exception– je trouve que ces soirées sont probablement l’une des formes de promotion les plus respectueuses et pertinentes qui soient. De la pub que JE sollicite, qui m’apprend réellement quelque chose, qui me chouchoute et qui est au final bénéfique pour ma famille et moi ? Je dis oui, et j’en redemande même tous les jours !

Alors, pour une fois, dites le à tout le monde ! Que le concept perdure, se développe encore davantage en Province ; et pourquoi pas, fasse des petits – A quand les Dad to be Party ? –

En bref, Longue vie aux Mum to be Party !

Pour découvrir les Mum to be Party et le bilan de la soirée de Bordeaux, c’est ici !

Plus d’idées pour profiter de sa grossesse ?

 

A droite : L’atelier mode, au cours de laquelle nous avons pu découvrir ces fameuses « petites » marques avec notamment de très jolis bijoux de grossesse, des compléments 100% naturels pour les petits maux de la grossesse et des vêtements de grossesse et allaitement superbes. A retrouver sur le shop Mum to be Party.

A gauche : Le buffet Deliveroo

MUM TO BE PARTY N°4 BORDEAUX GOODIES MARQUES BLOG MAMAN NE LE DITES A PERSONNE

La montagne de goodies avec laquelle chaque mum est repartie…

Merci notamment à : Kiddy (sièges auto), Bugaboo (poussettes), Mam (biberons, coussins d’allaitement…), Naturôme (Atelier nutrition, espace bien être … à Bordeaux), L’association parlecouter (ateliers communication bienveillante) , Little (crèches et garde d’enfant), Enjoy Événements (organisation d’événements, mariage, baby shower, anniversaires…), sans oublier la photographe de la soirée, à qui j’ai emprunté 2 photos pour la couverture de cet article : Othersclouds photographie

 

Lien vers les réseaux Facebook Instagram Pinterest Twitter Ne Le Dites à Personne

                                         Facebook Ne Le Dites à Personne  Pinterest Ne Le Dites à Personne Instagram Ne Le Dites à Personne                                       

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires sur « Ma première (surprise) Mum to be Party »

    1. Merci 🙂 ! Et oui, comme quoi on en apprend tous les jours … mais là c’est pas rien ! Perso ça m’a presque fait froid dans le dos de me dire que mon lapin n’était pas forcément bien protégé jusqu’à présent ! même si évidemment le mieux reste de ne pas avoir d’accident du tout 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *