Devenir parent c’est … être sale 23h/24

« Avant j’avais des principes, maintenant ; j’ai des enfants ».

Comme tout le monde, avant d’avoir des enfants, je regardais avec un certain dégoût ces tics de parents, tout en me doutant qu’une fois maman ; je reproduirai probablement ces gestes. J’avais beau trouver cela parfaitement stupide voire carrément dégueulasse, je savais en mon for intérieur que je ne ferai pas exception, que cela faisait partie du folklore du « devenir parent » …

Et effectivement, en devenant mère ; je me suis instantanément mise à faire ces trucs absurdes et cradingues qui caractérisent les jeunes parents, et génère au passage un premier stade d’incompréhension entre les « avec » et les « sans » (-enfants-) :

  • Monter de 3 octaves dans les aigus et oublier spontanément toute notion de grammaire dès qu’il s’agit du bébé  « Ouuuh!! fait gros popo le louloupinou d’amour à sa Môman  !! » ;
  • Lécher les cuillères fraichement sorties de sa bouche, voire même finir les bouchées de jambon chou-fleur, allégrement pré-mâchées par mon bambin ;
  • Utiliser la TV comme baby-sitter / outil de négociation / moyen de pression, et ce ; avant ses 10 ans (ses 2 ans pour être exacte) (ben quoi il faut bien vivre avec son temps) ;
  • Sucer les tétines tombées à terre pour éliminer tout risque de contamination par le sol avant de les rendre à leur propriétaire (en ayant moi même une grippe carabinée, mais qui ne peut pas être plus dangereuse qu’un gramme de terre pour mon bébé) ;
  • Transformer le salon (notre chambre, la cuisine, la salle de bain, les WC …) en annexe de la Grande Récré

Pour tout cela, j’étais prévenue. Je savais que je le ferai. Je l’avais lu, je l’avais entendu, je l’avais vu. Je savais que je n’y échapperai pas, je savais que toute résistance serait inutile ; je n’ai d’ailleurs pas essayé !

Mais la vie de jeune parent réserve bien des surprises, et il arrive que l’on fasse ou dise d’autres choses, bien plus inconcevables encore.

Ces autres choses, celles dont il est difficile de croire qu’elles puissent nous arriver un jour.

Celles dont on ne peut même pas soupçonner qu’elles puissent arriver tout court.

Celles qui m’étonnent encore aujourd’hui…

Celles que j’aimerai bien cacher aussi parfois, mais celles qui sont tellement improbables que je ne peux décemment pas les garder pour moi …

Je vais donc vous parler dans les prochains jours de quelques unes de ces choses que je n’aurai jamais, JAMAIS, pensé dire ou faire un jour …


N° 1 – Devenir parent c’est … Être sale 23h / 24h

Tache - Devenir parent c'est etre sale 23h sur 24 - Blog Maman - Ne Le Dites a PersonneC’est à dire être propre moins d’une heure par jour. Cette heure pendant laquelle je cours à moitié nue dans l’appartement, tentant vainement d’enfiler un tee-shirt et un jean tout en répondant aux demandes très spécifiques de mon mini : Maman Bras. Maman gâteau. Maman braaaaaas !!!. Maman de l’eau. Maman caca. Ah nan. Ah si. Mamaaaaaaaaan !!!! Réussir à s’habiller à peu prés correctement chaque matin relève de l’exploit – et je ne parle pas du coiffage et du maquillage – à côté de ça, les poteaux de Koh Lanta font figure de simple promenade de santé. C’est pourtant devenu le rare moment de la journée où je suis encore à peu près propre. Propre, puisque nue.

Vous ne connaissez pas le théorème de l’habillement ? Allons, c’est sans doute le premier théorème que les enfants apprennent et pratiquent : « Tout vêtement enfilé par un parent doit être tâché dans l’instant » ?

C’est en général quand je viens de finir de m’habiller que Loulou se précipite vers moi en réclamant un gros câlin, le gâteau fourbement caché – écrasé – dans le fond de sa main. Naïve que je suis, je fonds évidemment à la vue de ce petit être qui ne demande que de l’amour… Je le prend et le serre contre moi; il fait de même et m’entoure de ses petits bras ; puis, satisfait par ce long câlin de 2,9 secondes, déclare très décidé « AYE DECHENRE » (traduction : c’est bon tu me saoules fais-moi descendre MAINTENANT).

La plupart du temps, je ne m’en aperçois que plus tard dans la journée ; voire même le soir une fois déshabillée.

Parfois, un collègue compatissant me signale une croute assez bizarre sur mon pull dans le dos. Dans ces cas là ; je n’ai que mes yeux pour pleurer et l’eau des toilettes du bureau pour nettoyer. Je suis donc crade pour la fin de la journée.

Les jours de chance, je m’en rend compte avant de partir. Ce sont ces jours où j’arrive au boulot avec une demi-heure de retard, le temps de tout recommencer (enlever le pull tâché, prendre bébé dans les bras, trouver un pull propre, donner de l’eau, enfiler le pull, rattraper l’étagère que loulou essaye de démonter, trouver les clés, partir, revenir chercher doudou, repartir… )

Je ne sais pas si le petit démon le fait sciemment ou pas, mais je commence sérieusement à me demander si avec ses potes de crèche, ils ne se lancent pas des défis du type « Celui qui cradosse le plus sa mère demain est plus fort que Oui-Oui ! ». Parce que les fois où j’arrive à éviter le gâteau, le chocolat, le lait, le yaourt ou la compote ; ces fois-là ; ce sont les fois où Loulou décide d’avoir un « rototo accompagné ».

Le « rototo accompagné », c’est l’expression de parent gâteux pour dire « il m’a gerbé dessus ». Ça arrive TOUJOURS au moment ou je viens d’enfiler ma veste, sac au bras, clé dans la serrure ; prête à partir. Et c’est là que je fais cette chose que je n’aurai jamais JAMAIS pu imaginer : je ne me change pas. Pas le temps de tout reprendre, (cf. plus haut) alors j’improvise. J’attrape une éponge, un torchon, un peu d’eau. Je nettoie rapidement, et m’arrange pour que l’on ne voit rien. Et puis, pour finir de sauver les apparences ; je file dans la salle de bain, j’attrape mon parfum, que je vaporise directement sur la tâche, pour masquer l’odeur du vomi… Et je pars comme ça. Alors oui, j’ai un peu honte ; malheureusement, il faut croire que j’ai moins de temps que de dignité… .

Et voilà. Voilà comment on finit par être sale 23h / 24h. Et comment on finit par accepter cette chose improbable que de ne pas être très nette, parce que vraiment, être propre devient un luxe que l’on ne peut plus se permettre. Et ça, croyez-moi; jamais, JAMAIS je n’aurai pu l’imaginer. J’ai un peu honte, mais c’est comme ça, je dois bien l’admettre. Alors surtout, soyez sympa ; ne le dites à personne …


RDV La semaine prochaine pour un prochain « truc improbable » 😉

En attendant, dites-moi :

pour vous devenir parent vous a fait faire quoi comme trucs improbables ?!

 


Retrouvez le blog ne le dites a personne sur les réseaux sociaux Facebook Instagram Pinterest Twitter Blog Ne Le Dites à Personne

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

30 commentaires sur « Devenir parent c’est … être sale 23h/24 »

  1. Excellent! Oui, c’est tout a fait ca…
    Maintenant que je suis passee du cote obscur de la mere de famille de trois enfants, j’ai meme l’immense privilege de devoir dissimuler le « rototo accompagne » (j’adore l’expression) de la soeur sur le frere, tout en convainquant ledit frere qu’avec le parfum on ne sent plus rien (gniak, gniak, gniak!)
    Avec toute ma compassion 😉

    1. Ah oui j’avais pas encore pensé à ce cas de figure tiens ! En même temps la dernière fois que la couche du petit à débordé (mais vraiment beaucoup…) il y avait un jouet du grand à côté : le drame !! Heureusement le dit jouet était en plastique … ouf sauvé !!
      Merci pour ton petit mot et ton passage ici en tout cas !

  2. Je te rassure, je crois qu’on l’a tous fait ! Ma fille était une grande regurgiteuse, et était spécialiste du vomito sur l’épaule !

    Et le coup de la tétine, c’est dément mais je le fais encore !

    Et comme L0uanne, j’essuie régulièrement mes loulous avec ma bave 😱…

    Merci pour la rigolade du matin !

    Virginie

  3. J’aime beaucoup cet article car il y a toujours ce qu’on pensait avant bébé et ce qui se passe réellement ! Tu vois le truc de lécher la tétine je trouvais ça d’un dégoutant et ça m’arrive parfois de le faire, lécher la cuillère c’est pareil! Avec lui ça me semble normal, naturel alors qu’en temps normal je n’aime pas ça !

    Et sinon il m’est déjà arrivé de ne pas me changer si j’ai reçu un peu de lait ou de purée, et me dire tant pis je sors comme ça j’en ai marre de me changer 😀

    Bises

  4. Je me retrouve également dans ton article. Là où j’ai vraiment changé, c’est dans mes lavages de mains intempestifs. Je reconnais être (un peu) psychorigide sur ce point là et je déteste par exemple serrer des mains dont je ne sais pas où elles étaient 30 secondes avant de croiser les miennes…
    Bref, et bien depuis que ma fille est née, je me lave beaucoup moins les mains parce que je n’ai plus le temps, alors j’optimise et je compile deux activités sales avant de me les laver ! Voilà, voilà…

  5. C’est tellement ça ! Et encore le vomi où le gâteau écrasé ça paaaaassseeee !!!! Je me suis retrouvé à : faire mes courses puis à aller manger chez mes beaux parents dans ma belle robe bleue, jusqu’à ce que mon mari me demande pourquoi il y avait une grosse tâche jaune bizarre sur ma robe…. Tâche qui n’était autre que…. du caca de bébé, oui, oui… Gros moment de solitude ^^

    Et sinon, la sucette dans la bouche moi j’y arrive pas, elle retourne direct dans son bec, je sais pas ce qui est le pire finalement XD

  6. Et bien, nous sommes décidemment toutes pareilles ! De véritables mamans cradingues ! MAIS ON L’ASSUME !
    Nettoyer son mini avec de la bave que j’appelle du « baume de mon coeur », passer un coup d’eau sur le vomito ou le rototo accompagné (comme tu le nommes si bien) Fuck, j’ai plus rien à me mettre (4 vomito par jour, au bout d’un moment, la machine se met en grève !
    Article génial ! j’ai adoré
    A bientôt
    Marine
    Lftrouck

  7. Ah ah, bien sûr que tous les jeunes parents sont cracra ! Comme vous, je ne me change ni ne le change pas de la journée, sauf cacastrophe. Après tout il fait chaud, ça va bien sécher ! Par contre le coup de la tétine qui tombe par terre, moi non plus je n’y arrive pas. Mais de toute façon j’ai une règle toute simple que j’arrive à faire respecter la plupart du temps: pas de tétine dehors.

  8. Oui ça arrive à toutes les mamans ce genre de choses, un vêtement propre et un bébé ne font pas bon ménage…je garde aussi mes vêtements, pas le courage de les changer…pour la petite histoire ma soeur a déjà eu du popo sur ses vêtements et s’en est rendu compte que bien tard…..

  9. Haha, c’est vrai qu’on est constamment sale. Pour le moment, ça va avec mon bébé sauf les fois où il régurgite, mais je sais que je ne vais pas y échapper pendant longtemps.

  10. Tellement de choses que je fais que je ne n’aurai jamais cru faire, je ne sais même pas quoi choisir… Du coup je prends le thème allaitement!

    L’allaitement? non très peu pour moi merci…
    => 1 mois ou 2 alors je suis pas une esclave ni une vache à lait
    Je comprends pas les mamans qui allaitent pendant des mois, ca me dépasse…
    => quoi 6 mois déjà? le sevrage késako?
    Non mais franchement une fois que le gamin a des dents c’est plus possible, elles sont sado maso les nanas
    => les deux trucs durs blancs dans la bouche de mon fils? non je sais pas, je vois pas ce que c’est…
    Boire de l’alcool avant d’allaiter… c’est de la maltraitance!
    => hum…hum
    L’allaiter en public, moi JAMAIS, je suis trop pudique
    => Comment ca j’ai les nibard à l’air, au parc, au resto, dans l’avion, dans la rue… (il n’y a pas de mentions inutiles)

    Merci pour tes articles!

  11. Ah ah ah! moins de temps que de dignité!! c’est tout à fait ça! Et quand j’écris ces mots Lissou vient de me larguer un petit « trop plein » en mode fiente de pigeons sur l’épaule… arf, tant pis! de toute façon je ne suis pas coiffée et encore moins maquillée alors…

  12. On est donc toutes pareilles…
    C’est rassurant !
    Moi (c’est pas un truc improbable mais quand même) quand j’étais enceinte je ne voulait pas de fille « c’est trop « gnian gnian » (pleurnicharde) puis quand j’ai su que c’était une fille je disais « hors de question qu’elle ne porte que du rose. Hors de question qu’elle ait des tutus »
    Maintenant sa garde robes est composée de 99% de rose et elle à environ 6 tutus différents dans des roses differents évidemment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *